Accroche-toi, Sam ! – Margaret BECHARD

accroche-toi-sam--48233-250-400ACCROCHE-TOI-SAM_ouvrage_large

Accroche toi, Sam !
Par Margaret BECHARD
Chez Bayard Jeunesse
Collection  »MilleZime »

Résumé : A dix-sept ans, Sam est déjà le papa d’un petit garçon, Max. Finies les parties de foot avec les copains, les sorties… Sam doit s’occuper seul de son fils tout en continuant ses études, la jeune mère ayant abandonné le bébé. Au bout de quelques mois, Sam se rend compte qu’il est bien difficile d’être à la fois « père célibataire » et lycéen, même dans un établissement alternatif équipé d’une crèche. Cependant, grâce à Claire, un ancien amour de collège, Sam reprend espoir… Ne serait-il pas de nouveau amoureux?

-Le voilà ! S’exclame Mme McPherson. Voilà papa !
Max est dans ses bras.Il se penche dans ma direction, les mains tendues, le visage rouge et bouffi à force de pleurer. Je le prends contre moi :
-Hé, garçon, tout va bien.
Il passe ses bras autour de mon coup en hoquetant, puis entortille ses doigts dans les mèche longues de ma nuque. Je lui tapote doucement le dos :
– Viens, on rentre.

Après ma lecture mitigée du Fou et de L’Assassin, j’avais besoin d’un livre qui puisse me détendre, ‘’d’oublier’’ la lecture précédente afin d’éviter un hangover littéraire. La quatrième de couverture d’Accroche-toi  Sam ! m’a immédiatement fait penser au roman de Malory BACKMAN ‘’Boys don’t Cry’’. En effet, Accroche-toi Sam ! est un livre qui parle de paternité chez les mineurs.
Nous suivons donc Sam, 17 ans, qui élève seul – avec tout de même la petite aide de son propre père – son enfant de 11 mois, Max.

Cette lecture m’a plus. L’écriture est très jeunesse, je veux dire par là qu’elle est simple et fluide. C’est reposant, comme lecture. Nous ne réfléchissons pas, nous nous contentons de nous laisser porter par les mots. Un style parfait à lire en soirée, après une dure journée de cours.
Sam est un garçon attachant, fort et complet. J’ai beaucoup aimé le voir s’élever contre ses faiblesses. Son fils, Max, m’a beaucoup intrigué. Il est très attachant, lui aussi. Son père le décrit comme un enfant un peu « bêbête. » Pourtant, cette thématique n’est pas développée dans la suite du roman. C’est, selon moi, très dommages. L’auteur nous lance des pistes qu’elle ne poursuit pas.
De la même manière, les tout derniers chapitres sont bâclés. Margaret BECHARD semble les avoir écrits en vitesse, dans la hâte. Pas comme pour se débarrasser de ses personnages, non non, mais plus comme si elle manquait de temps. Elle est allée dans la facilité. La fin l’est, en plus d’être très abrupte. En effet, Sam prend la décision de sa vie seulement en quelques pages, sur un coup de tête alors que toute la lecture nous amène à penser le contraire. Si Margaret Bechard ne s’était pas précipitée, je suis persuadée qu’elle aurait publié un roman de qualité, un petit peu plus épais.

Enfin, malgré cette fin qui n’a pas été à mon gout, j’ai tout de même bien apprécié ma lecture. Le thème de ces parents-adolescents me plait beaucoup, je vais essayer de me procurer d’autres livres du genre.

3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s