La Face Cachée de Margo – John GREEN

la-face-cachee-de-margo-473411wpid-coeur-rouge.jpg.jpegLa Face Cachée de Margo
Par John GREEN
Chez Gallimard
Collection « Scripto« 

15€90 – 386 pages

On a tous des failles. Tout le monde commence comme un vaisseau étanche. Et puis des évènements se produisent, on est quitté, on n’est pas aimé, on n’est pas compris, on ne comprend pas les autres, et on se perd, on se déçoit et on se fait du mal. Le vaisseau commence alors à se fissurer par endroits. Et effectivement, une fois que le bateau prend l’eau, la fin est inéluctable. Quand il commence à pleuvoir à l’intérieur de la galerie marchande, on sait qu’elle ne sera jamais reconstruite. Mais entre le moment où les fissures apparaissent et celui où l’on sombre, il s’écoule un immense laps de temps. Ce n’est que dans cet intervalle qu’on se perçoit mutuellement, parce que, par nos fentes, on voit à l’extérieur de nous et à l’intérieur des autres par les leurs. Quand s’est-on vu face-à-face ? Pas tant que tu n’as pas glissé ton regard par mes fentes et moi le mien par les tiennes. Auparavant, on contemplait l’idée qu’on s’était faite chacun l’un de l’autre. Mais une fois le vaisseau fissuré, la lumière peut entrer. Et sortir.

John GREEN est le bien connu de Nos Étoiles Contraires, récemment adapté en film. Même si ça fait un sacré bout de temps que je l’ai lu, je me souviens de l’avoir – certes – apprécié mais sans plus. John Green avait fait des choix narratifs qui m’avaient laissé plutôt perplexe, ce qui avaient d’ailleurs éveillé en moi quelques nombreuses questions qui sont malheureusement restées sans réponses. Pourtant, j’ai adoré la Face cachée de Margo.

Bon, je dois avouer qu’au début, je croyais avoir affaire à un roman qui parle de l’identité sexuelle – genre Margo est en réalité un homme… Je me suis rapidement rendue compte que j’avais vraiment tort, que j’étais partie avec beaucoup d’apriori. En effet, Margo et Quentin – le narrateur – se connaissent depuis leurs deux ans, en temps que voisins. Quentin est fou amoureux de la jeune fille depuis, bah, son plus jeune age. Nous l’apprenons dès les premières pages.Malheureusement, ils s’éloignent peu à peu l’un de l’autre. Puis… non, je vais me taire : je n’ai pas envie de vous en raconté plus. J’aimerais que vous plongez comme moi (si on oublie mon apriori dit plus haut, bien entendu). dans ce roman, sans histoire préconçu en tête , afin de mieux savourer les mots.
Car oui, les mots de John Green sont beaux, dans ce roman. J’ai énormément aimé certaines phrases, mais, plongée dans ma lecture, j’ai oubliée de mettre des petits signets pour les noter par la suite au propre ! Stupid me !
De plus, les mots traduisent très bien la poésie de cette Margo, si attachante. Cette adolescente, je l’ai beaucoup aimé. Elle fait réfléchir vis-à-vis des relations parents-adolescent ou bien encore – et surtout ! – la dépression. J’ai trouvé que Margo personnifie très bien la plupart ces personnes dépressives : heureuses et épanouies face au monde mais une contradiction total face à eux même. Quentin est le gentil garçon de l’histoire, il est un vrai adolescent, qui pense à des choses d’adolescents. Le voir jouer aux jeux vidéos avec ses amis me rappellent certaines personnes de mon entourage. C’est un garçon sans histoire, qui finit par se rendre compte qu’il peut changer son monde en étant lui même.
Lors de ma lecture de nos Étoiles Contraires, je ne me souviens pas d’avoir été bluffée par l’écriture de son auteur. Mais dans ce roman-ci, John Green m’a transporté avec ses mots, ses citations. Il est plutôt rare que j’arrête ma lecture et que je me dise « putain, c’est beau » et de replonger en oublier de mettre un petit marque-page (cet épisode m’a choqué, je crois). Pourtant, ç’a à été avec la Face cachée de Margo.

Je conclue en soulignant la beauté de l’écriture de John Green – qui m’a d’ailleurs plutôt surprise – qui mérite par ailleurs d’être lu. On en a pour son argent. L’histoire est belle, les personnages sont biens construits, la plume est poétique… que demander de plus ? Ah si : demander aux éditeurs d’arrêter de changer les beaux titres originaux (ici Paper Town) en des titres bidons.

5/5

Publicités

2 réflexions sur “La Face Cachée de Margo – John GREEN

  1. Je l’emprunterai un de ces jours à la biblio. Je dois avouer que l’histoire ne m’attire pas plus que ça mais moi aussi j’aime beaucoup l’écriture de John Green – qui m’avait marquée dans Nos Etoiles contraires. Il fait partie de ces livres dont on peut tirer beaucoup de belles citations ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s