Le Livre Sauvage – Juan VILLORO

lelivresauvageFG9865Le Livre Sauvage
Par Juan VILLORO
Chez Bayard Jeunesse
Collection « Estempille« 

11€90 -388 pages

Résumé : Juan passe ses vacances d’été chez Tito, son vieil oncle exentrique qu’il connaît à peine.Il aurait préféré rester avec sa mère, mais elle a besoin d’être un peu seule pour se remettre de la séparation d’avec son père. Tito charge aussitôt Juan d’une mystérieuse mission: trouver Le Livre Sauvage parmi les milliers d’ouvrages qui envahissent son immense maison. Il s’agirait d’un livre rebelle, qui ne cesse de se cacher et qui guarde, entre ses pages, un secret destiné au seul lecteur capable de l’attraper.
Juan prend d’autant plus à cœur sa mission que Catalina, la fille des pharmaciens voisins dont il est tombé très amoureux, lui vient en aide.

– Être normal, c’est pas une tare.
– Moi, ça me paraît rasoir. Un grille pain, c’est normal. Par contre, un bon ragoût, c’est déja plus spécial. Et moi, je préfère être un ragoût.
– Tu es mon oncle, pas un plat.

Eu à un prix coûtant sans avoir vraiment lu la quatrième de couverture, je ne regrette absolument pas mon achat. Pourtant, Le livre sauvage est resté longtemps dans ma Pile à Lire !
Ce roman jeunesse parle d’un petit garçon, Juan, qui part un peu récitant chez son oncle Tito, un uluberlu un peu ermite qui vit dans un labyrinthe de livres.

J’adore les histoires qui jouent avec la réalité, comme ce roman-là. En effet, notre héros se prénomme comme notre écrivain, Juan. J’adore ce type de détails, qui fait réfléchir le lecteur attentif. Et il y a toujours une part de vérité entre le réel et la fiction. De l’auto-fiction ? Je ne serais pas et nous ne seront probablement jamais.
Ainsi, c’est un roman jeunesse comme je les aime : à la fois complexe et simple, l’auteur ne prend pas ses jeunes lecteurs pour des êtres sans cervelle ! Il a tout compris.
Le livre sauvage présente bien quelques facilités d’écriture, mais rien de très flagrants par rapport à la justesse des mots qu’il contient. Juan Villoro parle des livres d’une si belle manière, à la fois tendre et poétique, comme s’il parlait d’un ancien amour. Ses mot coulent comme du miel. C’est beau, ça donne envie de prendre dans ses bras Juan – le personnage – dans ses bras lorsqu’il ose douter !
Et Tito. L’oncle parfait, attachant et si pince-sans-rire !
Ah… Juan Villoro sait construire ses personnages, avec des points faibles comme des points forts. Le garçon n’est pas invincible, la fille n’est pas nunuche. Oui, Villoro a vraiment tout compris.

L’histoire est à l’image de ces personnages si magiques. Magique. Les presque quatre cents pages filent à la vitesse de la lumière, ente nos mains. Nous savons pas où l’auteur veut nous amenés, nous ne devinons pas le futur. C’est simple, nous ne cherchons même pas à vouloir savoir la suite. Je me suis laissée porter par les actions, avec un sourire rêveur sur les lèvres. En plus d’avoir une jolie écriture, Juan Villoro a un écriture très visuelle.

J’adooooore ! C’est un livre que je vais de ce pas agité sous le nez de tout mon entourage (chat y compris). Je le conseille à tous : femme, homme, fille, garçon, jeune, vieillard !

4.5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s