Messager – Lois LOWRY

4004126235a4655d313a32ef57c084737b0acc8bMessager Par Lois LOWRY Chez l’École des Loisirs Collection « Medium » Genre : Science-Fiction Jeunesse 12-15 ans 10€50 – 192 pages Résumé : L’hospitalité et la bienveillance y régnaient. On y chantait souvent. Les malheureux y trouvaient refuge et ni leurs faiblesses ni leurs différences n’étaient tenues pour des défauts. Mentor était un maître d’école sage et respecté. Le Troc servait à échanger des biens agréables et nécessaires. Tout autour, Forêt veillait. Et puis, l’inquiétude et le secret ont fait leur entrée à Village. Quelque chose a changé. Matty a naguère été accueilli à bras ouverts à Village, alors qu’il était un réfugié révolté, abîmé par la violence et la misère, et voilà qu’il entend parler d’un projet de fermeture des frontières. Lui qui ne rêve que de guérisons et de vies calmées, grâce au don extraordinaire qu’il vient de se découvrir, il voit les rancœurs, les envies et les peurs naître partout. Même Forêt devient menaçante. Pourquoi ? Est-il encore temps de revenir en arrière ?

« Ici à Village, les marques et les faiblesses n’étaient pas considérées comme des défauts. On leur accordait, au contraire, une certaine valeur.  »

Ah, Lois Lowry… J’apprécie beaucoup cette auteur. Ayant lu d’elle les deux premiers tomes de cette série, Le Passeur et L’Élue, j’ai immédiatement adhéré à son écriture. Alors, c’est pourquoi Messager a tout aussi immédiatement atterri dans mon sac lorsque nos chemins se sont croisés dans les méandres de la bibliothèque municipale…

 

Lois Lowry est une auteur qui fait de l’or avec sa plume. Alternant entre descriptions et dialogues, elle nous offre un roman à la fois vivant et visuel. Les livres de l’édition l’École des Loisirs se lisent vite, je trouve, mais sans pourtant allier une forme et un fond excellant. Mais Lois Lowry utilise un vocabulaire simple, mais sans trop l’être. C’est pourquoi les livres de cette auteur sont appréciés et des adultes et des jeunes. J’aime lire ses dialogues : le vocabulaire utilisé nous indique parfaitement qui est le locuteur. Par exemple, notre personnage principal Matty a un parlé à la fois sérieux et enfantin, qui traduit bien sa fonction d’adolescent qui n’est pas tout à fait un adulte mais qui n’est plus un enfant.

Le fossé entre l’age adulte et l’enfance se retrouve très souvent dans les œuvres de Lois Lowry. Ici, dans Messager, il se représente par les « véritables noms » des personnages. Matty pense être Messager, comme l’indique le titre du roman, car il porte les messages à travers Forêt.
Dit précédemment, ayant lu les tomes précédents, j’ai eu le plaisir de retrouver des personnages communs aux histoires, comme notre Matty, Visionnaire, Kira ou même Meneur ! Je n’en dirais pas plus sur leur identité, afin de ne pas spoiler les lecteurs imprudents.
Même s’ils ont grandit d’un dizaine d’années, j’ai été bluffée par la continuité de leur caractère. Ils ont certes grandis, mais ils n’ont pas changé leur « nature profonde ». Sans s’attader dans le cliché, Lois Lowry a encore su nous offrir des personnages complexes et attachants, dans l’esprit des livres précédents. J’ai tout de même été surprise par l’absence d’un personnage : Gabriel, du livre Le Passeur. Si Jonas est présent au Village, pourquoi l’enfant n’y est-il pas ? Pour le moment, cette question reste sans réponse. Celle-ci apparaîtra sûrement dans le dernier tome, fraîchement sorti : Le Fils.
J’ai également été déçue par un symbole fort des deux derniers tomes, absent dans celui-ci : les allusions aux couleurs. Chez Le Passeur, c’était  »l’interdiction » de celles-ci ; chez L’Élue les très visuelles tapisseries. Or, dans Messager, il n’y en a aucunes. Aucunes allusions aux couleurs, si ce n’est la noirceur progressive de Forêt, symbolisant au passage la vague de ténèbres qui menace l’utopie du Village. J’ai beaucoup aimé cette métaphore de la foret, symbolisant également la déshumanisation de ses si humains et bons villageois. D’abord légère, l’ambiance et le ton de ce roman s’assombrit au fil de notre lecture. L’œuvre grandit, peut être en même temps que ses lecteurs.

Faut-il lire Messager ? Oui, et doublement oui ! Lois Lowry s’adresse aux plus petits comme au plus grand, par son écriture riche et complexe. Malgré ma petite déception, Lois Lowry a une fois de plus comblé mes attentes ! 4/5

Publicités

9 réflexions sur “Messager – Lois LOWRY

    • Aie. Parlons du film. Tu as lu les Percy Jackson ? J’avais vu le film avant de les lire. Pas mal, je me disais. Et je Les ai lu. Là, j’ai vu tous les défauts que l’on me disait.
      Je pense que c’est pareil, avec The Giver. Très beau esthétiquement, je l’accorde (mention spécial pour tous les souvenirs). Mais quant aux choix scénaristiques du la réalisation… Je ne peux que te conseiller Le Passeur (et L’Elue, et Messager et sûrement bientôt Le Fils) !

      J'aime

      • Je ne les ai pas lu malheureusement mais j’ai vu les films, oui ^^ C’est souvent ce qui arrive quand il y a des adaptations cinématographiques ! Ah. C’est dommage :/

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s