Les Géants – Benoît MINVILLE

m3_43

Les Gé300x300ants
Par Benoît MINVILLE
Adultes – Adolescents
Genre : Contemporain
Chez Sarbacane
Collection « Exprim’« 

15€50 – 284 pages

Résumé : Ca se passe sur la côte Basque.
Les Géants, ce sont eux : Marius, le fils, surfeur. Son besoin d’ailleurs, ses yeux lancés au-delà du quotidien. Auguste, le père, marin pêcheur. La sœur, Alma, qui se démène pour exister dans cette famille patriarcale. Et qui cache à tous son idylle avec Estéban; ami d’enfance de Marius sur l’Océan et dans le cœur, surfeur lui aussi. Depuis toujours, d’un père à l’autre, d’un fils à l’autre, les deux clans se serrent les coudes.
Ils sont tous là, unis, dans cette région belle et brute, irréductibles et fiers. Et soudain, la vague arrive. César, le grand-père de Marius, revient d’entre les morts ; et avec lui de lourds secrets couvés comme un trésor de guerre… L’héritage des fauves.
C’est ensemble qu’ils vont devoir faire front, les Géants.

Il savait aussi faire la différence entre perdre un grand-père et en gagner un, même si celui-ci débarquait avec quarante ans de secrets de famille. Non, ce qu’il n’arrivait pas à dépasser, ce qui le remplissait de colère, c’était cette idée de mensonge- et aussi ce qu’il restait encore de caché, au fond. Ces non-dits qui leur appartenaient, et pas à lui. Et ce qu’il avait surpris, dans les yeux de son père

Cette collection, je l’adore. Je me suis donc immédiatement précipitée dessus, lorsque j’ai croisé le regard de ce roman dans ma bibliothèque municipale.

Benoit Minville a une écriture plutôt spéciale : nous sommes dans le crane des personnages sans vraiment y être, notamment grâce au vocabulaire employé. Grâce aux points de vue alternés, l’auteur se met au niveau du personnage. Une langue au vocabulaire de jeune côtoie donc celle plus classieuse des plus vieux. Dès les premières pages, c’est plutôt déstabilisant. Mais nous nous y habituons facilement, pris au piège par l’histoire.
J’ai beaucoup aimé la dynamique de ce roman : l’auteur nous amène avec lui, sans vraiment nous annoncer la destination. Mais nous le suivons tout de même, curieux ou prisonnier de ses mots, je ne sais pas vraiment. Mais avons-nous réellement le besoin de le savoir ?

Dans Les Géants, nous avons un panel de personnages les plus attachants les uns que les autres. Tous complexes, mais tous différents. Durant les premiers chapitres, j’ai tout de même eu quelques difficultés à assimiler les prénoms des personnages. La plupart sont basques, comme Alma ou bien encore Patxi (dont je me questionne encore sur la véritable prononciation, saviez vous que c’est la forme basque du prénom Francis ?). Malgré cette infime difficulté, le courent passe très bien entre eux et nous, entre eux et le lecteur.
Benoît Minville sait parler de sujets difficiles sans vraiment que nous nous en rendant compte. L’autisme, l’alcoolisme, l’échec scolaire et pleins d’autres choses sont abordés, et sans y aller avec de gros souliers. C’est subtile, mais frappant. La pauvreté y est également un sujet fort, abordé avec une délicatesse presque tendre. C’est beau.
Par leurs vécus, ses personnages sont très attachant malgré certains caractères qui nous sortent par les yeux. Ça fait leur charme.
L’histoire, elle, est prenante. Je ne savais par à quoi l’attendre, et je n’ai pas été déçue ! Nous entrons dans un sujet de famille mafiosi, avec les désillusions qui vont avec. J’ai adoré. Nous nous y croyons vraiment, car l’écriture de Benoît Minville est très visuelle.
J’ai eu tout de même quelques difficultés avec la fin, trop abrupte à mon goût. Mais après réflexion, elle me parait parfaite. Ouverte, elle amène à la réflexion.

Faut-il lire Les Géants ? Je dois réellement répondre à cette question ? Harcelez votre dealeur de mots pour vite vous procurer ce chef-d’oeuvre !

4.5/5

Publicités

6 réflexions sur “Les Géants – Benoît MINVILLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s