Au revoir là-haut – Pierre LEMAITRE

bye

Au re3476656_8_70b2_pierre-lemaitre_3aa859e063320d808af30b508adc8d64voir là-haut
Par Pierre LEMAITRE
Genre : Historique
Adulte
Chez Le Livre de Poche
Goncourt 2013

8€60 – 619 pages

Résumé : Ils ont miraculeusement survécu au carnage de la Grande Guerre, aux horreurs des tranchées. Albert, un employé modeste qui a tout perdu, et Edouard, un artiste flamboyant devenu une « gueule cassée », comprennent vite pourtant que leur pays ne veut plus d’eux. Désarmés, condamnés à l’exclusion, mais refusant de céder au découragement et à l’amertume, les deux hommes que le destin a réunis imaginent alors une escroquerie d’une audace inouïe… Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants. Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose avec talent la grande tragédie de cette génération perdue.

Il y aurait à écrire une histoire des larmes dans la vie d’Albert. Celles-ci, désespérées, naviguaient de la tristesse à la terreur selon qu’il considérait sa vie ou son avenir. Alternèrent sueurs froides, coup de cafard, palpitations, idées noires, sensations d’étouffement et vertiges ; jamais plus, se disait-il, il ne pourrait sortir de cet appartement, mais jamais il ne pourrait y rester non plus. Les larmes redoublèrent. Fuir. Le mot tonna soudain dans son esprit. Fuir. A cause de la nuit, l’idée prit peu à peu un volume démesuré, écrasant toutes les autres perspectives.


Au revoir là-haut est un roman qui a fait couler de l’encre, notamment par sa récompense au prix Goncourt 2013. Mais il ne m’avait pas intéressé tant que ça, à sa sortie. Mais cette année, j’ai eu l’occasion d’en parler avec l’une de mes professeurs d’histoire. Elle m’a vendu du rêve. C’est la maison d’édition Le Livre de Poche qui me l’a envoyé, et je les remercie fortement. J’ai enfin pu me plonger dans cette œuvre.

Œuvre dont j’en sors plutôt déçue. L’écriture de Pierre Lemaitre est très déstabilisante. Nous sentons qu’il est un Maitre dans le genre policier par sa prose, sauf que ce n’est pas le genre voulu pour un roman comme Au revoir là-haut. L’auteur est très présent dans la narration, par quelques nombreux commentaires au fil de l’ouvrage. Mais, souvent, dans ses commentaires, il nous raconte ce qu’il va se passer, comme dans un spoil. C’est assez désagréable pour le lecteur. De plus, ce principe coupe la dynamique du texte, nous coupant donc dans notre lecture.
J’ai trouvé que ce roman est en montagnes russes : un plaisir vif mais trop bref, rapidement surpassé par une sensation plutôt désagréable de ballottement. Je me suis sentie flouée, en lisant ce roman. Je m’attendais à quelque chose de grandiose, mélangeant histoire, intrigue et peut être même amour.

Ces quatre choses sont bien présentes, mais sans former le quelque chose de grandiose auquel je m’attendais. Je ne suis pas entrée dans Au revoir là-haut, je ne me suis pas attachée aux personnages principaux. Ils étaient intéressant, surtout Edouard, mais rien de plus. Ils ne possédaient pas le petit grain qui fait battre notre cœur. Par contre, Monsieur Péricourt m’a énormément attendri. Il est un personnage secondaire cassé, qui se rend compte de son amour qu’il porte à son fils qu’après le décès de ce dernier. J’ai beaucoup aimé la progression de ce personnage. J’aurai presque lu ce roman rien que pour lui.
Concernant l’histoire en elle-même, je ne sais pas vraiment où la situer. Policier ? Historique ? Ca jette un flou, et ça m’a troublé.
Je dois avouer que la fin m’a bien plu. Tout s’accélère, tout dégénère. Les derniers chapitres sont les meilleurs du livre.

Je ne dis pas qu’Au revoir là-haut est un mauvais livre. Au contraire, il n’a pas raflé le Goncourt 2013 pour rien, il ne m’a juste pas emballée. Le genre de livre bon, mais que si tu le poses, tu ne le reprendras jamais ou avec beaucoup de difficultés.
Ceci dit, lisez tout de même. Un prix Goncourt n’est pas un livre à bouder.

3.25/5

Publicités

6 réflexions sur “Au revoir là-haut – Pierre LEMAITRE

  1. J’avais envie de le lire, il figure dans ma PAL depuis quelques mois mais les avis mitigés que je lis me font désormais douter…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s