1, rue des Petits-Pas – Nathalie HUG

1rue
1, rue des 9782702144947.inddPetits-Pas
Par Nathalie HUG
Adultes
Genre : Historique
Chez Le Livre de Poche

402 pages – 7€60

Résumé : Lorraine, hiver 1918-1919. Dans un village en ruines à quelques kilomètres du front, une communauté de rescapés s’organise pour que la vie continue.
Louise, seize ans, est recueillie au 1, rue des Petits-Pas par une sage-femme qui va lui transmettre son savoir : accoucher, bien sûr, mais aussi lire et écrire, soigner les maux courants et, enfin, être l’oreille attentive de toutes les confidences. Mais dans ce village ravagé par la guerre et isolé du monde, les légendes nourrissent les peurs, et la haine tient les hommes debout. Ces peurs et cette haine, Louise va devoir les affronter car elle exerce son art dans l’illégalité, élève un enfant qui n’est pas le sien, aime un être qu’elle n’a pas le droit d’aimer, et tente de se reconstruire dans cet univers où horreur et malveillance rivalisent avec solidarité et espoir.

Le mois de février fut consacré à l’étude: tous les matins à l’aube, je rejoignais Vida sous la Malaumont, accompagnée de Jean- Baptiste. La sage- femme m’enseignait l’anatomie,la physiologie, la pharmacie et, bien entendu la lecture. Elle était intransigeante, ne souffrait aucune erreur et me reprenait souvent avec rudesse.
Savoir lire et écrire est important, disait Vida en désignant le mannequin de Mme du Coudray. Mais connaître l’alphabet te sera inutile si tu ignores comment accoucher une femme.


Tendre, pastel, la couverture de 1, rue des Petits-Pas est très calme, très jolie. C’est une première de couverture qui donne envie d’en connaître plus sur le livre. Je tiens à remercier Le Livre de Poche pour ce partenariat. Sans eux, je ne me serais sûrement penchée sur ce petit bijou.

L’attachement aux personnages est immédiat, brusque, tout comme les circonstances de notre rencontre. Le récit débute in media res, dans le crâne de Louise, notre narratrice. Nous rentrons dans l’action dès les premières lignons, et nous en sortons seulement après la toute dernière ligne de la toute dernière page. Le rythme reste soutenu tout du long, sans aucun moment de relâchement dans le récit. Quand une action se termine, une autre la poursuit. On se sent bien, au 1, rue des Petits-Pas, car ce livre est merveilleusement bien écrit, en plus d’être merveilleusement bien construit !
Nathalie Hug nous porte avec des mots simples, tantôt tendres, tantôt durs, reflétant à merveille la société et la condition de la femme après la Grande Guerre.

Louise, l’héroïne de l’histoire, en a vu, des choses. Elle en a aussi énormément subis. C’est une narratrice extrêmement attachante, qui ne fait pas de manière face à ce qu’elle voit, terriblement humaine. Nathalie Hug a su nous faire apprendre – où du moins connaître – un pan de l’Histoire plus ou moins oublié par les programmes scolaires avec brio. Nous sommes dans un petit village proche de Verdun, la Guerre est terminée mais les Poilus ne sont pas encore démobilisés. Au village, il n’y a que les femmes, les infirmes et les enfants. Louise y est sage-femme, illégalement. Pour être reconnue, à l’époque, il fallait passer un brevet. L’avortement y est encore interdit.
Dans ce roman, on parle de naissances, mais également de morts, de complots et d’amour. Très bien écrit, ce point-là reste tout de même extrêmement frustrant, construits en yoyo.
L’auteur traite également un bon nombre de thèmes : les maladies mentales, l’homosexualité, la désertion, les préjugés, mais surtout la condition de la femme. Nous ne nous ennuyons pas, au 1, rue des Petits-Pas !
De plus, malgré le grand nombre de personnages, ils sont chacun différent, chacun reconnaissable – et ce malgré ma grande tendance à confondre tous les prénoms !

Oui, absolument, 1, rue des Petits-Pas est un livre à lire. L’univers plus féminin pourrait plaire à ceux qui n’ont pas apprécié la testostérone d’Au-revoir là-haut.

4.5/5

Publicités

6 réflexions sur “1, rue des Petits-Pas – Nathalie HUG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s