Quelqu’un qu’on aime – Séverine VIDAL

image

image

Quelqu’un qu’on aime
Par Séverine Vidal
Pour un publique Adolescent et Adultes
Genre : Contemporain
Chez Sarbacane
Collection « Exprim’ « 
Sortie prévue la 23 Aout

288 pages – 15€50

Résumé : Matt et son grand-père Gary partent à la poursuite des souvenirs sur les routes de l’Ouest américain.
Embarquez dans un road trip pour partager les destins d’une véritable « famille de route ».
Des histoires atypiques, des personnages terriblement attachants, des générations qui se croisent…
… pour un roman bouleversant.

– J’ai revu Dixie.
– La foldingue ?
– Gary ! Tu avais promis…
– Pardon, continue.
– Donc, j’ai revu Dixie. Elle n’était pas seule, elle avait une petite fille sur les genoux, Amber. Ma fille. Enfin, notre fille quoi. Tu sais, Old Gary, on s’aimait quand même, avant de se déchirer, avant qu’elle pète un plomb et me menace, me giffle… toute cette merde.


La couverture est belle, poétique, décrivant à merveille l’oeuvre entre mes mains. Je tiens à remercier les Éditions Sarbacane pour leur confiance, mais surtout pour m’avoir fait découvrir ce petit morceau de bonheur.

Séverine Vidal ne fait pas de chichi, écrivant avec la douceur, la douceur et la tendresse de ceux qui on vu Alzheimer s’emparer d’un proche. Sa plume prend nos sentiments en otage, le temps d’une lecture. On en rit, on en pleure. Nous connaissons la fin de l’histoire dès le début, mais sa prose nous soutient, doucement. Elle nous empêche également de poser le roman, nous le lisons en une journée,suspendu. C’est beau.

Le contenu est tout aussi beau, abordant plusieurs thématiques, mais avec – parfois – un peu trop de facilité. En effet, notre narrateur principal, Matt, est papa. Sauf qu’il a à peine vingt ans. J’ai quelques difficultés à imaginer un jeune homme tout juste sorti de l’adolescence adopté sa fille – dont il ne connaissait même pas l’existence – d’un an sans presque aucune remise en question. En unique point négatif, calme parait tout de même un peu léger.
Quelqu’un qu’on aime nous offre des personnages touchants, terriblement humains, avec leurs forces et leurs faiblesses. Certains trainent de grosses valises derrière eux, mais ça ne leur empêche pas de tisserandes liens inter-générationnels forts, redonnant au lecteur la foi en l’espèce humaine. Ainsi, Séverine Vidal nous offre un puissant cri du coeur : il faut aimer nos aînés, ça leur fait du bien, ça nous fait du bien.
J’ai également beaucoup aimé cette réflexion sur l’amitié, portée par une intrigue très bien préparée, rapide et surprenante.

Oui, ce roman est une perle. L’auteur écrit habituellement des livres pour la jeunesse (qui me rendent curieuse), c’est ici son premier roman Exprim’. Il faut lire Quelqu’un qu’on aime, car c’est un roman humain, profondément touchant. Je conclurai par ces mots qui pourraient très bien résumer le livre : « Le véritable problème n’est pas de vieillir, le véritable problème est d’oublier. »
4.5/5

Publicités

5 réflexions sur “Quelqu’un qu’on aime – Séverine VIDAL

  1. bonjour, merci beaucoup pour cet avis qui me permet de découvrir ce livre. Etant moi-même confronter à la maladie d’Alzheimer par mon métier d’auxiliaire de vie j’ai hâte de voir la façon dont ce sujet est abordé ainsi que toute l’histoire autour. En plus la couverture est superbe 😉 +1 dans ma wishlist

    J'aime

  2. Chronique qui donne envie…surtout que je viens de lire aussi un livre intergénérationnel…qui m’a beaucoup touché alors si on y ajoute la maladie cela doit être très poignant…dans mes futures lectures 😉 !

    J'aime

  3. Ce roman me tente énormément!! J’avais beaucoup aimé « Un coeur en équilibre » paru en roman Je Bouquine et apprécié »La drôle d’évasion » et ce que tu dis de « Quelqu’un qu’on aime » me donne vraiment envie de me jeter dessus. 😉 Tu sais sa date de sortie??

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s