Partials – Dan WELLS

1540-1dan-wells-637658
Partials
Par Dan WELLS
Pour un publique Adolescents et Adultes
Genre : Science-fiction (dystopie)
Chez Le Livre de Poche

Résumé : L’humanité est presque éteinte après qu’une guerre avec des partials – des êtres organiques créer à partir de l’identité des humains – a décimée la population du monde. Réduit à une dizaine de milliers par un virus militarisé dont lequel seulement une part d’humanité est immunisée, les survivants de l’Amérique du Nord se sont réunis en comité restreinte à Long Island. La menace des partials est toujours imminente, mais, pire encore, aucun bébé n’est né immunisé à la maladie depuis plus d’une décennie. Le temps de l’humanité vient à manquer.

– Le bonheur est la chose la plus naturelle du monde quand on l’a, et la chose la plus étrange, la plus impossible, la plus inaccessible quand on ne l’a pas.

Je remercie tout d’abord les Editions du Livre de Poche de m’avoir envoyer Partials. C’est une dystopie qui m’interessait beaucoup à sa sortie, mais le désir s’est fait doubler par un envie d’autres nouveautés.

Ce que j’ai beaucoup aimé avec Dan Wells, c’est qu’il semble avoir une égalité entre les dialogues et les descriptions. Dans les dystopies de ces dernières années, j’avais la fâcheuse tendance de lire de travers certains passages où il y avait trop de mots pour trop peu d’idées. Dans Partials, ce n’est pas le cas. C’est un roman ergonomique, si je peux m’exprimer ainsi. Puisque le lecteur lit chaque mot, il est donc mieux pris dans la dynamique du récit. Le rythme est ainsi donc soutenue, jamais nous nous ennuyons, et ce grâce a des dialogues pertinents, un vocabulaire certes peu recherché mais qui s’accorde très bien avec l’histoire. Nous voulons alors en savoir plus, connaître le pourquoi du comment.

Et nous sommes servis, en rebondissement ! Le lecteur a beau réfléchir, il n’arrive pas à mettre le doigt sur le fin mot de l’histoire. C’est frustrant, je sais, mais tellement plaisant d’avoir enfin entre nos mains une dystopie qui ne nous téléphone pas le reste de cette intrigue bien préparée, surprenante !
Quant aux personnages, ils sont géniaux, tous très attachants. Ils ont chacun une psychologie qui leur est propre, même si la plupart de ces personnages sont facilement retrouvable dans toutes les dystopies de cette décennie, comme si ce genre ne pouvait abriter que des personnes « types ». Notre héroïne, Kira, est l’une de ces femmes fortes que j’apprécie tout particulièrement. Elle a les pieds sur terre, même si je déplore d’avance le triangle amoureux qui se profile dans les prochains tomes. C’est pas très crédible, les triangles amoureux. Surtout que Dan Wells aborde dans son œuvre un sujet plutôt sérieux : la dictature a travers le contrôle des naissance. Il l’a fait d’une manière qui m’a beaucoup plu, avec un certain détachement qui permet au lecteur de juger par lui-même, de se forger une opinion.
L’univers qu’il nous crée est complet. Un univers post-apocalypse entre la guerre et la maladie. Les informations historiques sont distillées, nous en savons autant que nos personnages, à l’image de la propagande crée par l’État. Nous sommes dans une ambiance d’urgence, à l’aube de la fin de l’humanité, à l’image de l’intrigue.

Oui, Partials est une dystopie que j’ai adoré et que je vous conseille à grands gestes. Nous avons le premier tome d’une trilogie très bien parti, j’ai d’ailleurs hâte de me pencher un peu plus sur la suite.

4/5

Publicités

8 réflexions sur “Partials – Dan WELLS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s