Le Fou et l’Assassin, tome 2 : La Fille de l’Assassin – Robin HOBB

image

image

Le Fou et l’Assassin, tome 2 : La Fille de l’Assassin
Par Robin HOBB
Pour un publique Jeune Adulte
Genre : Fantasy
Chez Pygmalion

21€90 – 385 pages

Résumé : Fitz doit apprendre à vivre avec sa fille, Abeille, après la mort de sa femme, Molly. Etrangement précoce et intelligente, l’enfant poursuit une existence à demi sauvage dans le domaine de Flétribois. Livrée à elle-même, elle découvre les passages secrets que dissimulent les murs de la maison, se lie d’amitié avec un chat et découvre le passé de son père.

Le Fou avait toujours affirmé que le temps se déplace en décrivant un cercle, mais un cercle qui se dégrade, où, à chaque révolution, l’humanité répète ses erreurs et les aggrave.

Attention, cet article contient des spoilers.

Robin Hobb, je te méprise en toute cordialité. Vraiment. Surtout après cette fin aussi incroyable que frustrante.

Robin Hobb écrit toujours aussi divinement bien. La poésie de ses mots est toujours au rendez-vous. Mais cette fois, dans ma lecture, j’ai pu remarquer quelques répétitions dans le récit, notamment dans les points de vue de Fitz. Est-ce une volonté de l’auteur, qui a voulue montrer la vieillesse du personnage ? Ou tout simplement elle qui fatigue ? Ces fautes sont plutôt déstabilisantes, surtout de la par de Robin Hobb qui nous offre habituellement une écriture irréprochable. J’ai également noté quelques essoufflements dans le récit, brefs, mais pourtant bien présent. Malgré ces quelques défauts, sa prose reste tout de même toujours aussi addictive. Comme avec les précédents tomes, il est toujours aussi difficile de lâcher le roman en pleine lecture.

Et ce notamment grâce à l’intrigue, à cette puissante volonté de voir une retrouvaille entre le Fou et le Fitz, retrouvaille que l’on nous promet depuis un tome déjà ! Retrouvaille d’ailleurs très frustrante, spoilée en quatrième de couverture. Bravo Pygmalion !
Les personnages sont toujours aussi touchant, avec une mention spéciale au Fou, de plus en plus cassé. Abeille est à la fois si semblable et si différentes de mon protagoniste préféré. Nous la sentons comme lui. Elle est en quelques sortes le miroir du Fou plus jeune. Vous vous souvenez ? Le mal aimé qui se faisait lyncher par ses camarades, tous ses camarades sauf Fitz. Parlons de lui, d’ailleurs, Fitz ! Il est décidément de moins en moins perspicace ! Nous aurions pu éviter tant de frustration s’il avait utiliser ne serait-ce qu’une fois sa matière grise !
Nous aurions pu éviter cette fin frustrement grandiose, par exemple. Un tas de question se sont bousculés dans mon esprit : Qui est Abeille ? Qui sont ces nouveaux méchants ? Fitz est-il réellement le père de sa fille ? Pourquoi, Robin Hobb, pourquoi une fin pareil ?!

Faut-il lire La Fille de l’Assassin ? Non, surtout si vous n’avez pas la force d’attendre les prochains tomes, surtout si vous n’aimez pas être autant frustré par votre auteur préféré.

3.5/5

Publicités

7 réflexions sur “Le Fou et l’Assassin, tome 2 : La Fille de l’Assassin – Robin HOBB

  1. Je connais l’auteure (de nom) mais je n’ai pas encore eu l’opportunité de lire un de ces romans, un jour peut être 😀

    J'aime

  2. Je me suis régalée avec l’assassin royal…je ne lis pas ta chronique car je vais les rajouter dans ma PAL… Je ne savais pas qu’elle avait fait une suite…Merci pour cette découverte

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s