16

Chaque seconde est un murmure – Alain CADEO

imagecoeur-rouge.jpg.jpeg

Chaque seconde est un murmure
Par Alain CADEAO
Genre : Contemporain
Pour un public adulte
Chez : Mercure de France
Collection « Bleue« 

144 pages – 14€

Résumé : Après un accident de voiture, le jeune Iwill a rompu toute attache familiale. Il va désormais au hasard des routes. Lorsqu’il arrive à Luzimbapar, il rencontre Sarah et Laston. Le couple vit coupé du monde, entouré d’une meute de chiens féroces. Pendant que Laston creuse des tunnels sans fin dans une ancienne mine de cuivre, Sarah confie à Iwill un cahier sur lequel il devra consigner sa vie, instaurant un pacte tacite : il s’en ira une fois le cahier achevé… Une étrange relation s’installe entre eux : ses hôtes inquiètent Iwill autant qu’ils le fascinent. Mais Iwill est-il vraiment libre de ses mouvements, les chiens le laisseraient-ils partir sans broncher s’il le décidait?

J’ai bien senti, depuis longtemps, que les mots que les humains échangent ne sont qu’un lointain reflet d’une émotion quelquefois impossible à formuler.

Lire la suite

Publicités
2

Zoé – Alain CADEO

image

image

Zoé
Par Alain CADÉO
Chez Mercure de France
Collection « Bleue« 

151 pages – 14€80

Résumé : Henry vit retiré dans une espèce de fort isolé au bout d’une piste de dix kilomètres. Tous les deux jours, le vieil homme se rend au village voisin pour acheter son pain. C’est à la boulangerie qu’il rencontre Zoé, la jeune vendeuse de dix-huit ans. Au fil du temps, une curiosité réciproque et une complicité muette s’installent entre eux. Chacun est intrigué par l’autre, au point qu’un dialogue épistolaire et presque clandestin s’instaure : Zoé glisse des petits billets dans les miches de pain qu’achète Henry auxquels il répond avec une constance sans faille.

Je ne dirais jamais assez à quel point l’écriture vécue s’insinue dans les veines du monde. Elle est comme un vaccin, l’antidote face au poison de la cruauté, de la haine imbécile et de tout ce qui profane l’innocence.
Le lecteur n’est pas nécessaire. L’écriture se suffit à elle-même. Son processus de sculpture incantatoire se dilue dans l’air ambiant et voyage au cœur des vents, pour se rependre en gouttelettes sur la peau des souffrants.

Lire la suite